Don d’organes et Judaïsme

Les Rabbins guident la vie spirituelle et juridique
dimanche 10 janvier 2010
par  Yolande BERTRAND-LABORDE
popularité : 61%

Le Grand Rabbin d’Israël, Moderchaï Eliahu a rappelé en 1986 que le prélèvement   d’organes pour sauver d’autres personnes est possible dès lors que la preuve de la mort est bien établie et que cette pratique répond à certains critères précis.

Si la transplantation   d’organes et de tissus   d’un être vivant vers un autre est autorisée sous réserve de l’accord des deux personnes concernées, et avec l’assurance que la vie du donneur n’est pas mise en danger, le prélèvement   d’organes après décès n’est pas déterminé aussi précisément.

Il faut d’abord prendre en compte trois interdits :
- on ne peut tirer profit d’un cadavre
- le cadavre ne peut pas être mutilé
- le cadavre doit être enterré.

Toutefois, le prélèvement   d’organes ou de tissus   peut être autorisé :
- s’il s’agit de sauver d’autres personnes
- si le défunt a donné son accord
- s’il est impossible de déterminer autrement la cause de la mort et à condition que les faits soient établis par trois médecins spécialistes
- s’il y a nécessité d’un point de vue judiciaire
- s’il s’agit de déterminer des maladies héréditaires en vue de préserver la santé des proches parents

Il faut que le donneur ait expressément signifié son consentement de son vivant. Si sa volonté n’est pas connue, il faut considérer l’avis de la famille et/ou d’une autorité rabbinique.

En cas d’avis favorable :
- les médecins qui opèrent doivent procéder de manière digne et honorable (interdiction de fumer, suppression de conversations futiles, présence d’un rabbin pendant l’intervention si la demande en est faite)
- après l’opération, le corps est remis à la famille pour l’enterrement.

La religion   juive est très stricte quant à la définition de la mort. Elle se reconnaît à l’absence du mouvement, des battements de coeur et de la respiration. Au cours de ces dernières années, cependant, le critère de mort encéphalique   s’est imposé dans certains cas, permettant des transplantations   cardiaques.


Annonces

Recherche Bénévoles

Même avec peu de disponibilité, vous pouvez soutenir la lutte contre la pénurie de greffons et la cause du don d’organes dans votre localité.

Logo CDO