Enquête auprès des donneurs d’organes

mardi 9 février 2010
par  Pierre PETITGAS
popularité : 16%

Dans le cadre de la préparation des travaux de la
révision de la loi de bioéthique, France ADOT a été à
l’initiative d’une enquête auprès des personnes favorables
au don d’organes.
Le chat prend position en faveur du don d'organes

  Sommaire  

 Constats



- Ignorance de la loi : la moitié des personnes interrogées ignorent l’existence du “registre   des refus”. 2 personnes sur 3 pensent, à tort, qu’il existe aujourd’hui un “registre   des accords”.

- Fortes réticences pour indiquer sa position à ses proches :
Plus de 90 % des porteurs de carte ont indiqué leur position à leurs proches. Mais fort peu de personnes portent une carte. La proportion des personnes favorables au don d’organes qui n’en parleront probablement jamais à leurs proches se situe ente 20% et 37%.

- Volonté quasi unanime d’un registre   des accords explicites : 94% des français favorables au don d’organes estiment qu’il faut enregistrer et protéger les consentements explicites et presque tous ceux qui le souhaitent envisagent de s’y inscrire. Ceux qui n’ont pas parlé du don à leurs proches le souhaitent aussi.

 Remarque


Depuis de nombreuses années, la fédération nationale France ADOT adresse une lettre ouverte annuelle au Ministre de la Santé pour demander la création d’un registre   national du don d’organes et de tissus   humains, ou de tout autre support, sur lequel les citoyens qui le souhaitent pourraient expressément mentionner et protéger leur consentement explicite en faveur du don d’organes.
... Aucune réponse.


Navigation

Mots-clés de l'article

Annonces

Recherche Bénévoles

Même avec peu de disponibilité, vous pouvez soutenir la lutte contre la pénurie de greffons et la cause du don d’organes dans votre localité.

Logo CDO