François, sauvé par sa soeur

mardi 9 mars 2010
par  Pierre PETITGAS, Yolande BERTRAND-LABORDE
popularité : 47%

8 septembre 2000, 15 heures, je sors de l’hôpital avec une très mauvaise nouvelle : carcinome hépato-cellulaire avancé, résultats sanguins catastrophiques.

Cette fois, c’est moi qui entre dans les statistiques, cancer   du foie, la vie s’échappe...

A 45 ans, deux jeunes enfants, une épouse aimée, tout s’écroule, c’est dur à vivre.

Après le découragement, la bataille pour survivre s’engage avec un corps médical réservé sur les chances de réussite.

Les rendez-vous dans les hôpitaux se succèdent, les examens se multiplient. Après huit mois de tests et d’espoirs, le verdict tombe, seule une transplantation   me sauverait, mais le temps presse et les organes manquent, en moyenne un an d’attente.

La solution viendra de ma famille : ma sœur me donnera la moitié de son foie.

Je l’accepte malgré mes inquiétudes pour sa vie. Une telle opération n’est pas sans risques pour le donneur.

24 juillet 2001, je me réveille à l’hôpital. Le Professeur et son équipe ont accompli le prodige. Ma sœur va bien, ils m’ont sauvé !

Vive la vie !

François.


Annonces

Recherche Bénévoles

Même avec peu de disponibilité, vous pouvez soutenir la lutte contre la pénurie de greffons et la cause du don d’organes dans votre localité.

Logo CDO