Greffe reportée faute de bloc disponible

mercredi 4 mai 2011
par  Yolande BERTRAND-LABORDE
popularité : 21%

Retour à la dialyse pour un retraité bas-normand de 75 ans, appelé pour une greffe   du rein au CHU de Caen, a été renvoyé chez lui le lendemain, sans avoir été opéré, faute de place au bloc opératoire en raison d’un grand nombre d’urgences graves.

Appelé à 21H00, Gilbert Moncuit a été hospitalisé le lendemain matin à 7H45 et prévenu à 9H30 que la greffe   n’aurait pas lieu. Le greffon   a été renvoyé et probablement transplanté sur un autre patient ailleurs en France, selon l’hôpital. « Physiquement, je ne vais pas moins bien que dimanche, mais psychologiquement ça m’a atteint. Le professeur Hurault de Ligny (coordinateur régional des greffes) était scandalisé », a raconté Gilbert Moncuit, rentré à son domicile de Saint-Sauveur-la-Pommeraye, à une heure de Caen.
Lors d’une conférence   de presse au CHU mercredi, le responsable chirurgical de l’opération, le professeur Henri Bensadoun, a justifié sa décision d’annuler la greffe   par l’affluence exceptionnelle aux urgences de l’hôpital dans la foulée du week-end de Pâques, avec la concomitance de cas graves. « Si, un jour, j’ai à nouveau ce choix à faire entre un polytraumatisé qui mourra (si on ne l’opère pas) et un patient (candidat à la greffe  ) qui ne mourra pas, je le referai », a déclaré M. Bensadoun. Il a par ailleurs expliqué que, différer à 22H00 la greffe   programmée à 14H00 aurait diminué ses chances de succès, la qualité du greffon   baissant avec le temps qui passe.


Source : le Généraliste.fr 29/04/11


Annonces

Recherche Bénévoles

Même avec peu de disponibilité, vous pouvez soutenir la lutte contre la pénurie de greffons et la cause du don d’organes dans votre localité.

Logo CDO