Première allogreffe de moelle osseuse au Maroc

mercredi 7 juillet 2010
par  Yolande BERTRAND-LABORDE
popularité : 12%

Un exploit pour l’équipe médicale du service d’hématologie et d’oncologie pédiatrique du CHU Ibn Rochd.

Ayoub comme prénom, 20 mois comme âge, déficit immunitaire primitif comme maladie. Et pour guérir, Ayoub doit subir la première allogreffe de moelle osseuse   au Maroc. Un moment important dans l’histoire de la transplantation   d’organe au Maroc. Mieux encore, un exploit pour l’équipe médicale du service d’hématologie et d’oncologie pédiatrique du CHU Ibn Rochd, dirigée par le Professeur Saïd Benchekroun.
Et c’est également un miracle pour la famille du petit Ayoub. Les parents, démunis, ont arrêté de rêver de bénéficier d’une allogreffe de moelle osseuse   à l’étranger. Celle-ci coûte 1 à 2 millions de DH. Seule la Tunisie disposait de cette intervention dans tout le continent africain. Aujourd’hui au Maroc aussi, c’est réalisable, et à un prix dix fois moins cher qu’à l’étranger.

Les membres de l’association Hajar ont beaucoup soutenu cette première allogreffe. Une association créée il y a dix ans, et qui a pour but de venir en aide aux enfants atteints de déficits immunitaires primitifs DIP. L’association a été baptisée HAJAR en hommage à la première fille, diagnostiquée au Maroc et qui avait besoin de cette allogreffe. La petite a quitté ce monde avant de pouvoir en bénéficier.


Publié le : 06.07.2010 | Le Matin.ma


Annonces

Recherche Bénévoles

Même avec peu de disponibilité, vous pouvez soutenir la lutte contre la pénurie de greffons et la cause du don d’organes dans votre localité.

Logo CDO