Soutenir le Collectif Don d’Organes

Avec votre soutien, nous pouvons convaincre les décideurs de faire évoluer la loi de bioéthique
jeudi 18 novembre 2010
par  Pierre PETITGAS
popularité : 26%

- Une pénurie endémique de greffons est regrettée par les médecins qui ne peuvent sauver de nombreux malades en attente de transplantation   ou de greffe  .
- Entre 800 à 850 malades en liste d’attente décèdent chaque année faute de greffon   disponible.
- Dans le même temps, parmi les 30% de refus familiaux au prélèvement  , on perd entre 500 et 1000 greffons de donneurs potentiels, parce que leur consentement explicite n’est pas enregistré et protégé par la loi de bioéthique   qui ne protège ... que les refus.
- Plutôt que respecter le consentement explicite de la personne décédée, présumer dans ce cas n’a aucun sens, et conduit souvent une famille affaiblie et en état de choc, à se tromper sur la réelle intention de la personne défunte, même titulaire d’une carte de donneur.
- Le consentement présumé, uniquement en l’absence d’un consentement explicite sauvegardé, épargnerait des pertes évitables et regrettables.

- Si vous jugez cette situation inacceptable,
- Si vous trouvez illogique que la loi protège la volonté du défunt de donner son corps à la science ou encore d’être incinéré mais ne protège pas la volonté explicite de donner ses organes et tissus   pour sauver des vies,
- Si vous pensez que la loi n’est ni cohérente ni respectueuse
- Si vous estimez que la loi doit être corrigée,
alors rejoignez-nous :


Cotisation annuelle pour une personne physique : 10€

Cotisation annuelle pour une personne morale : 20


Adressez votre chèque à :
Collectif Don d’Organes  

7 rue Claude Debussy

93150 BLANC MESNIL


Annonces

Recherche Bénévoles

Même avec peu de disponibilité, vous pouvez soutenir la lutte contre la pénurie de greffons et la cause du don d’organes dans votre localité.

Logo CDO