Pierre PETITGAS

Retraité (Chargé de Communication dans un établissement public de l’état)


Articles de cet auteur

samedi 20 décembre 2014
par  Pierre PETITGAS

Une Loi de bioéthique qui ne reconnait pas le Don d’organes !

En bref, la loi de bioéthique de 2004 ne reconnait pas le don d’organes post mortem ; elle ne reconnait et ne protège que les refus et ignore les consentements explicites. Elle encadre seulement les conditions du prélèvement de nos organes.

dimanche 14 décembre 2014
par  Pierre PETITGAS, Yolande BERTRAND-LABORDE

Une loi de bioéthique incohérente et lourde de graves conséquences

Une situation scandaleuse et inacceptable
Les chiffres ci-dessous sont issus de ceux publiés par l’Agence de la biomédecine et ceux du rapport de l’Eurobaromètre concernant le Don d’organes en France. - On déplore chaque année, environ 800 à 850 morts d’après son Rapport annuel de 2007 [1] tandis (...)

dimanche 3 février 2013
par  Pierre PETITGAS

Loi de bioéthique 2011 : Toujours aussi incohérente et irrespectueuse pour le don d’organes post mortem

En France, le taux moyen de refus familial (environ 32%) de prélèvement post-mortem est parmi les plus mauvais en Europe. D’après l’Agence de la Biomédecine entre 800 et 850 malades en attente d’une greffe, meurent chaque année faute de greffon disponible.
Le refus d’enregistrer et protéger (...)

dimanche 19 février 2012
par  Pierre PETITGAS

Administrer de la dopamine au donneur améliorerait le pronostic de la transplantation cardiaque

Il y a près d’un demi siècle (1967) le Pr Barnard réalisait la toute première greffe cardiaque chez l’homme. Il sera suivi l’année suivante par le Français Christian Cabrol.
Comme dans les tous autres domaines de la médecine, les techniques se sont depuis bien améliorées.
Il a ainsi été démontré que (...)

dimanche 19 juin 2011
par  Pierre PETITGAS

Une mère souhaite faire don de son utérus à sa fille

Une Suédoise âgée de 25 ans, née sans utérus, souhaite se faire greffer celui de sa maman afin de concevoir un bébé.
Pour lui permettre de concevoir un enfant, sa mère, âgée de 56 ans, souhaite lui faire don du sien. Si cette greffe est un succès, Sara porterait alors son enfant dans l’utérus dans (...)


Envoyer un message

Annonces

Recherche Bénévoles

Même avec peu de disponibilité, vous pouvez soutenir la lutte contre la pénurie de greffons et la cause du don d’organes dans votre localité.

Logo CDO