Collectif Don d’Organes

Réunir les énergies pour Convaincre les décideurs

Accueil > Veille bioéthique Communiqués > Dons d’organes croisés

Dons d’organes croisés

Les parlementaires ne refusent pas totalement l’audace

vendredi 23 avril 2010, par Yolande BERTRAND-LABORDE

La préparation de la révision des lois de bioéthique, prévue (avec un an de retard) en 2010 a donné lieu l’année dernière à l’organisation de plusieurs rencontres et à la rédaction de rapports émanant d’instances telles que l’Agence de la biomédecine et l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST).

Les conclusions de la mission d’information parlementaire ont été présentées à la presse en janvier dernier par son rapporteur, le député UMP Jean Leonetti et par le président de la mission, le député socialiste Alain Claeys, laissant pour première impression générale le sentiment que la mission d’information est bien plus réticente à tout changement que ne le furent les états généraux, l’Agence de la biomédecine ou encore l’OPECST.

Il est cependant quelques sujets où les parlementaires ne refusent pas totalement l’audace. Le rapport se déclare en effet favorable à l’autorisation des dons croisés d’organes. Cette pratique, qui existe notamment aux États-Unis et qui permet de mettre en place des échanges entre des donneurs et des receveurs n’ayant pas de lien familial mais qui présentent une forte compatibilité, pourrait permettre d’augmenter significativement et de manière efficace le nombre de transplantations.

L’adhésion à cette pratique (jusqu’ici impossible en France) de la part de la mission d’information est un signal fort en faveur de la pratique de transplantations à partir de donneurs vivants, encore marginale dans notre pays.


Source EMConsulte - Inter bloc Vol 29, N° 1 - janvier-mars 2010 p. 15

Portfolio