Collectif Don d’Organes

Réunir les énergies pour Convaincre les décideurs

Accueil > Veille bioéthique Communiqués > Grande Bretagne : Transplantation avec une technique pionnière sur un (...)

Grande Bretagne : Transplantation avec une technique pionnière sur un enfant, à partir de cellules souches

mardi 23 mars 2010, par Pierre PETITGAS, Yolande BERTRAND-LABORDE

Des médecins britanniques et italiens ont procédé à une transplantation avec une technique pionnière, pour reconstituer la trachée-artère d’un Britannique de dix ans, atteint d’une malformation rare, à partir de cellules souches, ont-ils annoncé vendredi soir.

Cellules souchesAu cours de cette opération qui a duré neuf heures lundi à l’hôpital Great Ormond Street de Londres, l’équipe médicale a transplanté sur l’enfant la trachée-artère d’un donneur, dans laquelle avaient été injectées des cellules de moelle osseuse appartenant au garçon.

Les médecins espèrent que dans les mois à venir les cellules de moelle osseuse commenceront à se transformer dans son corps en cellules trachéales, un processus qui, s’il s’avère couronné de succès, pourrait selon eux révolutionner la médecine régénératrice.

Le nouvel organe ne devrait pas être rejeté par le système immunitaire de l’enfant, parce que les cellules sont dérivées de son propre tissu cellulaire.

“La procédure est différente en de nombreux aspects, et nous pensons que c’est vraiment une étape importante”, a déclaré le professeur Martin Birchall, de l’University College London.

“C’est la première fois qu’un enfant reçoit un traitement à base de cellules souches et c’est la plus longue voie aérienne qui ait jamais été remplacée”, a-t-il assuré.

M. Birchall a convenu que d’autres essais cliniques étaient nécessaires pour démontrer la validité de la technique, mais estimé qu’elle pourrait être utilisée pour la transplantation de larynx et d’oesophage.

L’enfant, dont l’identité n’a pas été révélée, souffrait d’une malformation très rare et potentiellement mortelle, la sténose trachéale, un rétrécissement de la trachée-artère qui restreint fortement les capacités respiratoires.