Yolande BERTRAND-LABORDE

Présidente de FRANCE ADOT 75
Association départementale de PARIS pour la promotion du Don d’organes et de tissus humains

Rédacteur de la revue Revivre de la Fédération nationale FRANCE ADOT


Articles de cet auteur

lundi 1er février 2010
par  Pierre PETITGAS, Yolande BERTRAND-LABORDE

Cellules souches : l’audition publique de l’OPECST

Quelques jours après la sortie du rapport parlementaire sur la révision des lois de bioéthique, l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) a effectué une audition publique sur la recherche sur l’embryon et les cellules souches embryonnaires mercredi 27 (...)

vendredi 29 janvier 2010
par  Pierre PETITGAS, Yolande BERTRAND-LABORDE

Les cellules souches mésenchymateuses à l’Académie de médecine

Un rapport sur de nouvelles cellules souches issues du cordon et du placenta a été présenté à l’Académie nationale de médecine par le professeur Jacques Caen, hématologue, lors d’une journée d’audition publique organisée par des parlementaires.
Cosigné par le Pr Pierre Jouannet, spécialiste de la biologie (...)

mardi 26 janvier 2010
par  Pierre PETITGAS, Yolande BERTRAND-LABORDE

Avis contrastés sur le rapport parlementaire sur la bioéthique

Le rapport de la mission d’information parlementaire sur la révision de la loi de bioéthique, présenté mercredi 20 janvier 2010, n’a pas été adopté à l’unanimité, "certains députés, trouvant que les propositions allaient soit trop loin, soit à l’inverse, pas assez loin".
Deux groupes se distinguent parmi (...)

mardi 26 janvier 2010
par  Pierre PETITGAS, Yolande BERTRAND-LABORDE

Polémiques autour des banques autologues de sang de cordon

Autrefois considéré comme un "déchet hospitalier", le sang de cordon ombilical est désormais l’objet de vifs débats en France. Les spécialistes se divisent quant à la légitimité pour les parents de conserver le sang de cordon de leur enfant dans une banque autologue. La question est de "savoir s’il faut (...)

dimanche 10 janvier 2010
par  Yolande BERTRAND-LABORDE

Don d’organes et Bouddhisme

Il faut s’assurer de la séparation de l’âme et du corps. Tant que cet événement n’a pas été constaté, on ne peut toucher le corps du défunt.

Envoyer un message

Annonces

Recherche Bénévoles

Même avec peu de disponibilité, vous pouvez soutenir la lutte contre la pénurie de greffons et la cause du don d’organes dans votre localité.

Logo CDO