Collectif Don d’Organes

Réunir les énergies pour Convaincre les décideurs

Accueil > Loi de bioéthique & Don d’organes post mortem > loi de bioéthique : une petite avancée

loi de bioéthique : une petite avancée

samedi 26 février 2011, par Yolande BERTRAND-LABORDE

Le jeudi 10 février, en première lecture du projet de révision de la loi de bioéthique, les députés adopté l’amendement n° 95 de Madame Claude Greff (c’est bien son nom), visant à rendre possible en France le don d’organe entre personnes vivantes ayant un lien étroit, stable et avéré.

Rein

Il s’agit de permettre aux patients en attente d’un rein de bénéficier d’un élargissement des possibilités. Il est certain qu’un rein provenant d’un donneur vivant et greffé immédiatement donne d’excellents résultats pour le receveur. Des études tendent même à prouver que cette solution est plus satisfaisante à terme que celle d’un rein prélevé sur donneur défunt. Et bien entendu, c’est bien plus efficace et confortable que la dialyse.

Il faudra impérativement mettre en place un suivi médical efficace des donneurs pour le reste de leur vie, ce qui n’est pas encore tout à fait le cas.

Espérons que les sénateurs suivront et ne remettront pas en cause cette mesure qui pourrait permettre de sauver davantage de patients atteints de pathologies rénales.